Trois jours à Berlin

Trois jours à Berlin

Christine de Mazières

Sabine Wespieser Éditeur

  • 27 mai 2019

    Berlin, guerre froide

    Le roman mêle plusieurs personnages qui se retrouveront tous devant le mur de Berlin le 9 novembre 1989 au soir : Anna, une Française amoureuse de l’Allemagne, rêvant de retrouver Micha, naguère croisé à l’Est ; Micha lui-même, fils en rupture, que hante sa tentative de fuite à l’Ouest, quinze ans plus tôt ; le jeune cinéaste, transfuge de RDA, hébergeant Anna… Et quelques-uns qui, de part et d’autre du mur, oscillent entre stupéfaction et désarroi.

    J’ai aimé suivre ces personnages habitant l’Est ou l’Ouest.

    La police politique fait peser une vraie chape de plomb à l’Est que l’auteure a réussi à rendre sensible.

    J’ai aimé les Berlinois de l’Est pacifistes devant le mur, demandant juste à ce que les consignes soient appliquées ; le militaire en charge du point de passage ne sachant que faire, car sa hiérarchie ne répond plus.

    J’ai été émue par cette famille séparée mais aussi brisée par le mur : on sent que la réparation va être longue.

    Une lecture qui m’a littéralement plongée dans l’ambiance de ce moment historique.

    L’image que je retiendrai :

    L’ange Cassiel nous permet parfois d’entrer dans les appartements et l’intimité des personnages.

    https://alexmotamots.fr/trois-jours-a-berlin-christine-de-mazieres/


  • par (Libraire)
    20 avril 2019

    Les ailes de la liberté

    À travers le destin bien choisi de quelques personnages finement découpés comme des silhouettes se détachant des ruines en béton désarmé de l'Histoire, ce roman touche au plus près des émotions, de la stupeur et de la sidération que provoquèrent ces trois jours de 1989 où le mur s'ouvrit et craquela, effondrant tout un monde sur lui-même.


  • 10 mars 2019

    La nuit berlinoise

    Alors que l’on s’apprête à célébrer les trente ans de la chute du Mur de
    Berlin, Christine de Mazières revient sur cette soirée historique du 9
    novembre 1989 où les Allemands de l’Est ont pu franchir les postes
    frontaliers. Dans ce roman choral se mêlent les voix d’Anna, une Française
    éprise de culture allemande, de Micha, son ami de l’Est et poète banni, de
    Lorenz le cinéaste, de gardes-frontières et de caciques du Parti, ou encore
    d’un ange issu d’un film de Wim Wenders, qui plane au-dessus de Berlin, témoin
    du vent de liberté qui se lève.

    Anna se trouve en mission à Berlin pour le compte d’une maison d’édition
    française. Elle loge côté ouest mais traverse la frontière intérieure pour
    retrouver son ami Micha, rencontré quatre ans plus tôt alors qu’elle était
    étudiante. A l’Est, tout le monde est surveillé, et Micha peut-être plus que
    d’autres, fils d’un cadre communiste qui a voulu fuir sans succès la RDA à la
    nage à dix-huit ans.

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u