Bons baisers de Mesménie

Fabienne Betting

Autrement

  • par (Libraire)
    18 juillet 2016

    Oui, ce livre est drôle, un peu loufoque. Peut-être, mais vraiment original.
    394 pages de bonne humeur ! Thomas obtient un succès fou quand parait le livre sur la Mesménie. Certes, il n'en est que le traducteur, mais on le croit auteur, d'où d'incroyables quiproquos... ses amours en sont un peu perturbés, tandis qu'il guide une équipe de vieilles dames (dans un pays où il n'a jamais mis les pieds), fait face à de multiples déboires... pour notre plus grand plaisir !


  • par (Libraire)
    16 juin 2016

    ... ou les tribulations d'un apprenti traducteur ! Un roman extravagant où l'humour le dispute au burlesque : on y passe un bon moment de rigolade !
    Marianne


  • 15 mai 2016

    Tandis que sa compagne Sandrine est secrétaire médicale, Thomas après avoir suivi des études de lettres à la Sorbonne végète dans son emploi au MacDo. Alors que Sandrine le pousse dans ses recherches d’emplois, il est sans motivation réelle pour trouver autre chose. Tout change quand il lit une annonce où on l’on cherche un traducteur pour « le mesmène vers le français ». La Mesménie ("petit territoire nordique, pustule marécageuse dans la mer balte" dixit Frédérick Gersal journaliste à Télématin) est sa marotte bien qu’il n’y ait jamais mis pieds mais il a appris cette langue lors de ses études (et était tombé également éperdument de sa professeur).
    Il répond à l'annonce, décroche le job, se lance dans une traduction approximative du roman (ses connaissances ne sont plus ce qu’elles étaient) et quitte son boulot. Chose incroyable : le roman fait un tabac en France et Thomas est indiqué comme auteur et traducteur du livre. S’en suivent un succès controversé, un voyage en Mesménie et bien d'autres surprises.

    Fabienne Betting nous décrit la traduction du roman et c’est un pur plaisir ! Malgré toutes ses bonnes intentions "avoir le sens de la nuance, de la cadence, trouver les subtilités qui permettent de rendre dans sa langue les particularités de la langue d’origine", Thomas massacre le roman originel. La suite est sans temps mort (sauf une petite baisse qui est vite oubliée et c’est reparti).
    C'est frais, dynamique, on sourit et on rigole. Cerise sur le gâteau : l’observation de Thomas est très, très bien rendue comme celle des autres personnages.
    S'il comporte quelques petits défauts, ce serait vraiment dommage de passer à coté de ce premier roman sur la traduction et sur le monde de l'édition !