Nirliit
6,90

«Il y a de l’amour violent entre les murs de ces maisons presque identiques, il y a de la jalousie féroce, il y a confusion entre aimer et posséder, vous qui possédez beaucoup mais si peu de choses.»

Chaque année, le temps d’un été sans nuit, la narratrice quitte Montréal pour le Grand Nord. Là-bas, elle s’occupe des enfants d’un village inuit, livrés à eux-mêmes. Mais cette fois est différente. Son amie Eva a disparu dans un fjord. Personne ne s’en soucie, il y a tant de morts ici. Dans un cri du cœur, la narratrice raconte comment la vie à Salluit continue, celle d’un peuple à la dérive, débordant d’amour et de douleur inconsolée.
Un premier roman bouleversant, beau et impitoyable comme ces terres polaires.


À la ligne, Feuillets d'usine

Feuillets d'usine

Gallimard

7,50

«Au fil des heures et des jours le besoin d’écrire s’incruste
tenace comme une arête dans la gorge
Non le glauque de l’usine
Mais sa paradoxale beauté»

Ouvrier intérimaire, Joseph embauche jour après jour dans les usines de poissons et les abattoirs bretons. Le bruit, les rêves confisqués dans la répétition de rituels épuisants, la souffrance du corps s’accumulent inéluctablement comme le travail à la ligne. Ce qui le sauve, ce sont l’amour et les souvenirs de son autre vie, baignée de culture et de littérature.
Par la magie d’une écriture drôle, coléreuse, fraternelle, l’existence ouvrière devient alors une odyssée où Ulysse combat des carcasses de bœuf et des tonnes de bulots comme autant de cyclopes.


Salina, Les trois exils

Les trois exils

Actes Sud

6,90

Quand Salina meurt, il revient à son fils, qui a grandi seul avec elle dans le désert, de raconter son histoire, celle d'une femme de larmes, de vengeance et de flamme. Laurent Gaudé réinvente les mythes pour écrire la geste d'une héroïne lumineuse et sauvage.


La Vraie Vie

Le Livre de Poche

7,40

C'est un pavillon qui ressemble à tous ceux du lotissement. Ou presque. Chez eux, il y a quatre chambres. La sienne, celle de son petit frère Gilles, celle des parents, et celle des cadavres. Le père est chasseur de gros gibier. La mère est transparente, soumise aux humeurs de son mari. Le samedi se passe à jouer dans les carcasses de voitures de la décharge. Jusqu'au jour où un violent accident vient faire bégayer le présent.
Dès lors, Gilles ne rit plus. Elle, avec ses dix ans, voudrait revenir en arrière. Effacer cette vie qui lui apparaît comme le brouillon de l'autre. La vraie. Alors elle retrousse ses manches et plonge tête la première dans le cru de l'existence. Elle fait diversion, passe entre les coups, et conserve l'espoir fou que tout s'arrange un jour.

La candeur des contes de notre enfance mêlée à la terreur des thrillers de Stephen King. Bernard Lehut, RTL.

Le phénomène de la rentrée littéraire 2018. Nicolas Carreau, Europe 1.

Un tour de magie. Amélie Nothomb.

Prix Renaudot des lycéens, Grand Prix des lectrices de Elle (roman), Prix du roman Fnac, prix Filigranes, prix Victor-Rossel, Étoile du roman, Prix du premier roman (Québec), La Vraie Vie a été traduit dans une vingtaine de langues.


Né d'aucune femme
8,20

« Mon père, on va bientôt vous demander de bénir le corps d'une femme à l'asile.
- Et alors, qu'y a-t-il d'extraordinaire à cela ? demandai-je.
- Sous sa robe, c'est là que je les ai cachés.
- De quoi parlez-vous ?
- Les cahiers... Ceux de Rose. »
Ainsi sortent de l'ombre les cahiers de Rose, ceux dans lesquels elle a raconté son histoire, cherchant à briser le secret dont on voulait couvrir son destin.