Conseils de lecture

par (Libraire)
18 avril 2013

Un étrange puzzle

Justesse de ton, sensibilité et qualité d'écriture font de ce roman l'un de mes coups de cœur du printemps...
Dans ce roman intimiste et nostalgique, l'auteur nous invite à suivre Antoine Desprez pour sa promenade quotidienne. S'arrêtant devant les maisons du village, il fait parler leurs habitants, constituant ainsi les pièces d'un puzzle qui nous permettra de découvrir la vie d'Antoine, de comprendre, de ressentir la douleur et le chagrin du personnage.


Prix des Libraires 2013

Anne Carrière

22,00
par
1 décembre 2012

1980, Université de Princeton, Anne est une jeune documentaliste à peine trentenaire qui se voit confier une mission où d’autres ont échoué. Récupérer les archives personnelles le Nachlass de Kurt Gödel un brillant mathématicien auprès de sa veuve Adèle à la forte personnalité.

Malgré ses soixante-dix neuf ans, Adèle est une femme qui n’est pas prête à se laisser marcher sur les pieds. Quand Anne lui rend visite la première fois à la maison de retraite, Adèle accepte de la revoir à condition qu’Anne écoute le récit de sa vie. Et nous voilà lecteur embarqué dans ce livre qui alterne le récit d’Adèle et le présent.

Fin des années 1920, Vienne, Adèle est une danseuse de cabaret. Têtue, n’ayant pas froid aux yeux, elle rencontre par hasard Kurt Gödel alors étudiant. C'est ainsi que débute une histoire d’amour entre ces deux personnes que tout sépare. Méprisée par la famille de Kurt, Adèle ne connaît rien au monde des sciences mais elle sera toujours là pour Kurt. De la monté du nazisme en Autriche à l'Amérique du maccarthysme, de la bombe atomique à la mort des confrères de renoms de Kurt dont Einstein, on découvre la vie d’Adèle auprès d’un homme savant mais malade. Paranoïaque, égoïste, Adèle le soutiendra même en serrant les dents.

Ce roman avait tout pour que je pousse un cri du cœur mais j'ai lu en diagonale certains passages traitant de mathématiques un peu trop nombreux à mon goût. Et j'ai trouvé le personnage d’Anne bien pâle et peu intéressant comparé à celui d’Adèle.
A côté, il y a l’écriture de Yannick Grannec, la verve et les réparties d’Adèle ( un régal), l'humour et son histoire ! Celle d'un amour sans borne malgré la folie de Kurt, un génie dont la folie et sa passion le conduiront à sa perte.

Malgré quelques bémols, il n'en demeure pas moins qu'il s'agit d'un premier roman étonnant avec de nombreuses qualités et savoureux sur bien des points !